Je ne pensais pas être concernée plus que ça par le syndrome de l’imposteur.

Et puis, en 2022, je me suis séparée de mon associée.

J’ai quitté l’entreprise que j’avais co-fondée avec elle deux ans plus tôt.

Ce fut une vraie épreuve de vie. Une remise en question totale.

Allais-je être capable de recommencer à zéro ? De faire le deuil de cette aventure dans laquelle j’avais laissé des plumes, des larmes, des moments incroyables et aussi – un peu – le sacrifice de mon deuxième congé mat’ ?

Aussi pénible que fut cette période à vivre, j’ai aussi réalisé quelque chose qui m’a beaucoup aidé par la suite: je souffrais d’un beau syndrome de l’imposteur.

Moi qui me pensais déjà consciente de beaucoup de choses à mon sujet, je n’étais pas au bout de mes surprises.

1er step : Révéler le syndrome de l’imposteur

Tout d’abord, j’ai passé l’été à absorber des livres sur la dépression maternelle, le syndrome de l’imposteur, le deuil et la renaissance (le fameux cadeau caché) …

Puis, j’ai échangé avec une vingtaine de femmes entrepreneuses, salariées, managers ou pas, pour comprendre comment elles vivaient ce fameux syndrome de l’imposteur au quotidien. Je me suis retrouvée, reconnue dans leurs témoignages. Ça m’a aidé à déculpabiliser. Je les ai compilé pour qu’ils puissent aider d’autres personnes.

J’ai ensuite fait une école de coaching et j’ai obtenu ma certification après un travail long et intensif sur moi-même. J’ai remis en question certaines de mes qualités, pour au final les améliorer encore plus.

Dans ce cadre, je me suis faite accompagner par une coach ET une thérapeute. Ce double travail a été nécessaire et bénéfique pour mieux m’accepter.

Enfin, j’ai commencé à faire la paix avec une partie de moi que j’avais ignoré.

Petit secret : ça fait un bien fou !

Mon état à ce moment là

⬇️

De l’imposteur au nouveau moi !

C’est à ce moment là que j’ai découvert l’un de mes masques principaux. Celui que je porte au quotidien, pour cacher mon manque d’assurance, de légitimité, etc (je t’en parle un peu plus bas ⬇️)

Tout ça m’a permis d’avancer d’une manière assez unique.

Après avoir vécu ma carrière pendant 10 ans dans l’ombre d’une fonction RH mal aimée, puis en binôme boitillant dans la création d’une boîte et d’une marque à succès , j’ai abouti à une vraie conclusion : il était temps pour moi de me montrer dans la lumière, sans freins, sans artifices, en embrassant mon unicité.

Bah oui je suis Lion ♌️ 😅.

Mais un Lion qui avait souvent tendance à se cacher auparavant. A laisser la lumière refléter sur les autres par manque de confiance, d’estime…Par peur et honte parfois.

J’ai donc décidé d’assumer le côté rayonnant de mon signe natal. Avec les bons, et les mauvais côtés 🤷🏻‍♀️.

Aussi, j’ai décidé de combattre mon syndrome de l’imposteur, un peu trop solidement attaché à la cheville.

Le fameux qui me faisait dire des choses telles que :

“Oui on a réussit mais c’est surtout elle”

“Je vais pas tenter ça, je me sens pas assez légitime de parler sur ce sujet”

Les 7 masques…de l’imposteur

Tu le connais aussi ?

Celui qui t’empêche d’aller demander cette augmentation / promotion que tu désires tant, par peur qu’on te renvoie dans tes pénates en te traitant de “voleuse !”.

C’est lui encore qui te fait redoubler d’efforts à l’approche d’un congé mat’ parce que tu culpabilises de “t’absenter” (comme si tu partais en vacances aux Seychelles 😅)

Je peux continuer longtemps comme ça , j’ai mille exemples !

Bref, pour compenser tout cela, et éviter de se confronter à la honte d’être démasquée, on a adopter un système de protection qui nous permet (enfin c’est ce qu’on pense) de “compenser” un défaut dans notre matrice.

Voici donc les 7 masques qu’on arbore pour cacher notre soi-disant imposture:

1️⃣ La perfectionniste : c’est la plus fréquente car elle est très liée à ce fameux syndrome. Dans cette posture, tout réside dans la manière de faire les choses. Et celles qui sont concernées, frémissent à l’idée qu’on puisse les accuser d’incompétence. Alors elles sur-compensent 🤷🏻‍♀️

2️⃣ L’experte : là, on met le focus sur la connaissance ! C’est la “Madame-je-sais-tout”. Elle se plonge à fond dans la maîtrise exhaustive d’un sujet avant de se lancer. L’éternelle étudiante 🤓

3️⃣ L’indépendante s’attribue une tâche qu’elle va mener de A à Z. Du coup, elle a beaucoup de mal à déléguer évidemment. Parce que, si c’est pas elle, et uniquement elle, ça bug. Demander de l’aide est chose (presque) impossible.

4️⃣ La surdouée se soucie quand à elle, non seulement de réussir, mais aussi de “quand” et “comment”. La lutte pour maîtriser un sujet n’est pas envisageable. Il faut réussir du premier coup. Sinon c’est la honte.

5️⃣ La superwoman, elle c’est la Déesse Shiva personnifiée. Elle mesure sa compétence au nombre de rôle qu’elle va endosser; donc plus il y en a, mieux c’est. Faillir à l’un d’eux, c’est la honte assurée. C’est un peu le mien celui-là 😕

6️⃣ La dévouée , c’est la dévotion extrême, inscrite dans un processus de victimisation parfois qui peut aller loin. Aider les autres, c’est sa mission de vie. La peur de décevoir est omniprésente.

7️⃣ La fausse confiante : là il faut voir derrière, très loin, pour remarquer qu’au fond, le manque d’acception de soi est bel et bien là. Et crois moi, souvent, tous les marqueurs de réussite sont là car c’est souvent couplé avec un masque de perfectionniste …Mais au fond d’elle-même, c’est l’enfer sur terre !

Ça aide à comprendre !

Les 5 premiers masques ont été décrit par la psychologue américaine Valerie Young dans ses travaux passionnants sur le sujet du syndrome de l’imposteur. Je te conseille vivement de découvrir ses travaux et interventions (hyper accessibles) si le sujet te plait.

Les deux derniers ont été ajoutés par les deux auteures de ce super bouquin.

Je l’ai dévoré, facile à lire et à appréhender. Je le recommande à chacune de mes clientes qui aborde le sujet. C’est cadeau pour toi 😉

Si tu penses que tu souffres du syndrome de l’imposteur, qu’il t’empêche d’avancer au quotidien comme tu aimerais parfois le faire, que tu en as ras la casquette de voir ton homologue masculin tenter, demander (et obtenir) des choses que tu pourrais aussi avoir…pose toi la question :

👉🏽 qu’est-ce qui t’empêche de le faire, de te mettre en action pour essayer ? Est-ce vraiment la peur des autres ? Ou bien de toi-même ?

Toi seule à le pouvoir de changer les choses ✨

➡️ Ma proposition : je suis accompagnatrice des entreprises et des personnes, et notamment des femmes, pour se réinventer et accéder au meilleur de leurs ressources.

Le syndrome de l’imposteur je le connais bien, et j’aide beaucoup de mes clientes à le gérer au quotidien.

J’interviens sur le plan du coaching (6-8 mois) ou par le biais de formations personnalisées.

N’hésite pas à me contacter pour en savoir plus, les rendez-vous découvertes sont gratuits !

Photo de John Noonan