=

Je vais pas le cacher, c’est une personne très chère à mon ❤️. L’une des plus courageuses que je connaisse aussi.

On s’est connues dans un amphi. Ma première pensée en l’appercevant a été : “Wouah, cette nana envoie du 🔥!”

Ce n’était pas peu dire !

Marie a eu un parcours professionnel à son image : atypique, passionné, investi et engagé.

Malgré les épreuves atroces de la vie auxquelles elle a trop été confrontée, elle reste méga optimiste et continue à avancer en créant une jolie boîte pleine d’impact : Ethikit.

Petit tour de présentation…

Je suis Marie Di Tommaso, j’ai 36 ans, j’ai deux enfants de 5 et 10 ans. Et ça fait 1 ans 1/2 que j’entreprends. ☺️

J’ai un parcours qu’on peut aisément qualifier d’“atypique”.

J’ai toujours été passionnée de sociologie, du coup j’ai fait un Deug puis une licence en statistiques. Mais j’ai réalisé que j’avais pas envie de faire une carrière universitaire – et tu as encore très peu d’alternatives en sociologie. J’ai donc fait un master à l’IAE de Grenoble pour aborder la gestion, notamment en Ressources Humaines.

Ensuite, j’ai travaillé dans des environnements très différents : de la grande distribution spécialisée à la collectivité territoriale en passant par la PME.

J’ai appris plein de choses, c’était riche. Mais je n’aime pas faire deux fois la même chose, alors j’ai changé pour continuer à apprendre avec passion.

J’avais aussi besoin de mettre du sens dans mon travail, alors j’ai démarré dans l’ESS en ouvrant l’antenne grenobloise d’un organisme de formation dans le numérique appelé Simplon. Un premier aperçu de l’entreprenariat. 👀

J’ai découvert à quel point c’est dur de trouver des alternatives éco-responsables.

Marie, comment t’est venue l’idée d’Ethikit ?

J’avais besoin d’aller plus loin, et de creuser les questions environnementale pour lesquelles j’étais sensible. J’avais l’impression de connaître mais je me suis rendu compte que j’étais à côté de la plaque.

En travaillant pour Simplon j’ai réalisé à quel point j’avais besoin d’apprendre. Je me suis formée pour être animatrice de la fresque du climat, j’ai suivi des Moocs ADEME, et je me suis formée à réaliser des bilans carbones.

A la rentrée scolaire 2021, j’ai fait les courses en grande surface pour ma fille, et là, je me suis dit que c’était pas possible :les 3/4 des produits étaient à emballage unique, fabriqués à l’autre bout de la planète, avec une qualité très médiocre et cerise sur le gâteau, au bout d’un mois, ma fille me dit “mon compas est cassé”.

J’ai acté la décision : travailler sur un concept pour diminuer l’impact environnementale des fournitures scolaires et faciliter la vie des parents

(car soyons honnêtes pour ceux qui l’ont vécu: tu ne comprends jamais les listes 😅).

Au cours du développement de mon projet, j’ai été portée et incubée par Ronalpia car je les connaissais et j’avais envie de bénéficier de leurs conseils et de leurs réseaux.

J’ai été retenue pour la promo 2022. J’ai adoré cette expérience.

Le 25 mai 2022, j’ai créé ma société qui s’appelle Ethikit.

Qu’est-ce que tu retiens de cette première année d’entreprenariat ?

J’ai beaucoup appris et j’ai eu la liberté de le faire, de me confronter au terrain, aux retours des profs, des parents. J’ai découvert à quel point c’est dur de trouver des alternatives éco-responsables.

Je me suis sentie enjouée pendant cette première phase.

Ce qui a été le plus dur, c’est de faire des choix, car quand on monte un concept, on est confrontée à des réalités factuelles et opérationnelles qui nous éloignent parfois des valeurs initiales qu’on s’est fixé. Il faut positionner le curseur.

Comment gères tu tes émotions au quotidien?

Je les laisse me traverser : je les ressens, je les repousse pas. Je reste juste à l’écoute de ce qui peut me faire du bien. En général, c’est d’aller marcher.

Si c’est de la détresse, je me mets dans une activité qui nécessite que je reste focus, et mettre mon cerveau en Off.

Quelle est ta plus belle rencontre ? Ou la personne qui t’inspire le plus ?

Mon mari par sa résilience, son calme , sa capacité à rester solide face à n’importe quel évènement. Sa confiance en lui et en moi, et en ma capacité à gérer l’avenir. Ça m’a porté. C’est puissant.

Et sa bienveillance fondamentale.

Le plus gros apprentissage pour toi dans ta vie ?

Apprendre à choisir qui je veux être. .

Que conseillerais-tu à la jeune Marie de 20 ans?

Rien. Qu’elle fasse sa vie et que tout viendra quand ce sera le moment. Qu’elle continue à explorer.

 

C’est quoi pour toi le leadership au féminin ?

Mener sans violence.

Ce que j’associe au féminin c’est d’être capable de ne pas amener son égo. Ça vient moins polluer les décisions, donc pour moi le leadership féminin c’est vraiment de mettre ses décisions au service du collectif.

C’est quoi la suite pour Ethikit ?

La suite c’est le déploiement, le passage à l’échelle de l’activité avec notamment la préparation des commandes par un Esat, la possibilité de livrer dans toute la France (via des partenariats avec des CSE d’entreprises ). Et à partir de la rentrée 2023-2024, j’aimerais vraiment pouvoir structurer de manière plus rigoureuse les scores environnementaux des fournitures et des indicateurs de performance plus développés. Et bien sur , il faut vendre tout en gardant cette valeur de sobriété. C’est pour ça qu’on peut retirer ce qu’on veut dans les kits pré-faits sur le site.

On n’achète que ce dont on a besoin.

Pour découvrir Ethikit 📏, c’est par ici ⬇️

Son insta 📸

🗣️ Le site